4 Septembre 2017 – Actualité Fin-Juillet 2017 – Août 2017

  • Microsoft arrête les mises à jours sur les ordinateurs 2 en 1

Pour simplifier la maintenance de Windows 10, Microsoft a décidé de faire la chasse aux vieux PC deux-en-un. Des machines avec quatre à cinq ans d’âge au compteur.

C’est depuis le 18 juillet 2017 que  toute une génération d’ordinateurs, dont la plupart n’affichent que trois ou quatre ans d’âge, ne peuvent désormais plus recevoir de nouvelles mises à jour de fonctionnalités pour Windows 10. Il s’agit plus précisément de PC 2-en-1 reposants sur des puces Intel Atom Clover Trail – annoncés en 2012 et vendus en 2013 et 2014 qui ne pourront pas passer à la prochaine version de Windows 10, intitulée Creators Fall.

Microsofr s’engage à fournir des mises à jour fonctionnelles et de sécurité pour Windows pendant une période définie, avec sa politique de support 5 + 5 : cinq ans de mises à jour des fonctionnalités et de correction des failles, suivi de cinq années de mises à jour sécurisées.

 

  • Arrivée de Windows 10 Creators dans les entreprises

Microsoft a annoncé le 28 Juillet 2017 que la dernière mise à jour Creators Update de Windows 10 livrée en avril était prête pour un déploiement général dans l’entreprise.

C’est une étape importante pour cette version dont la durée de vie a été fixée à 14 mois. Cette annonce marque aussi le début du compte à rebours de la version de Windows 10 sortie fin 2015, dont le support s’achèvera en octobre.

Pour inaugurer le nouveau statut de cette version Windows 10, Microsoft va mettre à jour les paquets d’installation et les fichiers image disque .iso en intégrant la mise à jour cumulative du 11 juillet, qui contient les plus récents correctifs de sécurité.

 

  • La triste de révélation de Windows 10 Pro

Une nouvelle édition de Windows 10 sortira en septembre, sous le nom de Windows 10 Pro pour stations de travail. Elle pourra tourner sur des machines comportant jusqu’à quatre processeurs, supportera le système de fichiers résilients ReFS et la mémoire non volatile NVDIMM-N.

La 17 Aout 2017, Microsoft a ajouté à son portefeuille Windows 10 une variante Windows 10 Pro destinée aux postes de travail haut de gamme, couramment dénommées stations de travail.

Cette version Windows 10 Pro pour workstations répondra normalement aux besoins d’utilisateurs avertis qui font tourner leurs machines dans des contextes exigeants et critiques.

Ce nouveau Windows 10 pourrait séduire certains clients, mais les développeurs estiment que cette version reste « un produit de niche ».

La tristesse de cette annonce réside dans le fait que l’annonce de cette édition souffre de nombreuses incohérences. En effet Microsoft affirme vouloir offrir une édition très fiable, mais en même temps, il ne dit pas à quel cycle de support elle sera soumise.

Cette édition tournera sur des machines équipées de mémoire non volatile et d’une carte d’interface réseau à haute vitesse, mais Microsoft risque d’annoncer aux clients que cette version doit être mise à jour tous les six mois. Ceux qui augmente le nombres d’incohérences.

 

  • Deux modes de Mises à jours pour W SRV 2016: Rapide et Lent

A première vue, cela peut paraître idiot mais suivant les entreprises, le rythme d’évolution de l’OS serveur de Microsoft s’avérait trop lent ou trop rapide. Avec la version 1709 de Windows Server 2016 annoncé le 29 Août et  qui sera lancé fin septembre sur Ignite, l’éditeur de Redmond proposera parallèlement deux circuits de mise à jour. L’un s’inscrit sur le long terme, l’autre est semi-annuel.

Microsoft refait un point sur le nouveau cycle d’évolution qu’il met en place autour de Windows Server. Sur Ignite, il lancera la version 1709 du système d’exploitation serveur (le numéro est calé comme d’habitude sur l’année et le mois de livraison).

Il s’agira de la première version d’un cycle qui verra l’OS évoluer tous les six mois.

Le cycle de développement de Windows Server 2016 est venu confirmer l’existence des deux groupes d’utilisateurs. D’où la mise en place des deux canaux.

– Le premier, LTSC (Long-term servicing channel), apporte 5 ans de support « mainstream » auxquels s’ajoutent 5 années de support étendu.

– Le deuxième canal, Semi-Annual channel, s’adresse aux entreprises qui veulent aller plus vite et exploiter plus tôt les nouvelles fonctionnalités. Il est inclus dans la Software Assurance.

Quel que soit le canal, les versions fournies seront entièrement supportées en production et il sera possible de les mélanger. Une entreprise pourra par exemple opter pour le canal LTSC sur une application existante qui ne bouge pas et qui tourne dans une VM.

En revanche, pour une nouvelle application développée en utilisant les containers pour laquelle ses développeurs voudront disposer des dernières fonctionnalités de containers de Nano Server et Server Core, elle optera plutôt pour le canal Semi-annuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *